Tatianna Bancbrumeux

Petite femme d'allure élancée, cheveux foncés et yeux pâles. Ses habits défraîchis lui donne l'air d'une mendiante.

Description:

De taille petite et élancée, ses longs cheveux en bataille de couleur café lui donne l’air d’une tigresse, ce qui plait habituellement aux hommes. Ses yeux gris et sombre, semble relaté son passée douloureux. Ses habits défraîchit, sont des plus simple, lui donnant l’air d’une pauvre paysanne ou même d’une mendiante. Seul un œil aguerrit, pourrait voir, la dague dissimulée à sa ceinture et sa démarche agile, trahissant son métier.

Bio:

Elle a eue une enfance difficile dans un milieu pauvre de la Cité de Nuln, son père paysan la battait, sa mère alcoolique s’en désintéressait complètement. Elle a rapidement fuit le nid familial vers l’âge de 9 ans. Déjà habituée à mendier pour manger, elle se fait recruter par une organisation criminelle pour leur servir de messager. Elle servira souvent de diversions avec d’autres enfants pour que les voleurs agiles de l’organisation, délestent les bourses des passants qui se font piégé. Elle progresse rapidement dans l’organisation, étant donnée sa petite taille et son agilité surprenante.

Son assurance et sa détermination font frémir les dirigeants de l’organisation qui voient en elle un potentiel certain. Certains voient en elle une future dirigeante, c’est le cas de Emanuel Belin, son maître, qui lui enseigne tout ce qu’il sait des rudiments du dur métier de voleur.

Avec le temps et beaucoup de bourses coupées, elle a acquis une renommée. Bien que son visage ne soit connu que par quelques gardes et miliciens plutôt corrompus, elle fut affublée d’au moins deux surnoms qu’elle fut fière, soit la pilleuse noire et la rapace au yeux doux.

Une rencontre avec le chef de la milice, Hemer Darcus, un homme de lois qui droit comme le fer d’une épée et qui menait la vie dur aux organisations criminelles, changea le monde de Tatianna. La rencontre fut brève, mais ce fut suffisant pour apporter des changements de perception significatif de part et d’autre. Alors qu’elle l’avait délesté de sa bourse, le chef de la milice réussit à la rattraper alors qu’elle s’enfuyait. Devant les yeux doux de la jeune femme, le chef milicien fut incapable de l’arrêté, même si les preuves étaient irréfutables. Il s’était amouraché d’elle. Elle lui laissa donc sa bourse, mais après avoir remplacer les pièces par des pierres.

Afin de revoir celui qui l’avait attrapée, la pilleuse noire décida de ramener le butin à son propriétaire. Une idylle amoureuse s’en suivi entre les deux, mais des rumeurs commencèrent à fuser dans leur organisation respective. Confronté à la vérité, par son maître, amoureux d’elle, Tatianna tenta de fuir l’organisation qui l’avait élevé.

Malheureusement, Emmanuel, le maître jaloux, avait fournit au miliciens et justiciers avide de pouvoir, les preuves pour faire arrêté Hemer, le chef-milicien de l’époque. Il fût pendu avant même que Tatianna ne puisse le revoir. Quand elle appris la nouvelle, la jeune femme fut anéantie. Pour le revoir une dernière fois, elle alla jusqu’à profaner la tombe de son amoureux ou elle fût retrouvé par les prêtres de Morr, gardiens du cimetière, enlacé dans les bras du cadavre, pleurant son défunt amant.

Débutant son deuil, elle est déchiré par les remords. Se sentant responsable de la mort de son être aimé, elle n’est plus la même, par moment elle tuerait chaque miliciens qu’elle croise et par d’autre elle courerait retrouvé son maître auquel elle a tourné le dos. (Parce qu’elle ne sait pas qu’il est directement lié à la pendaison de Hemer)

Tatianna a par la suite été approchée par un homme avec une lettre. Un certain Magnus, la lettre était signée d’Hemer et ne disait que quelques lignes bien simples:

“Suis le porteur de cette lettre, il t’évitera mon destin. Pars et fais-toi oublier. Reviens dans plusieurs mois pour nous venger. N’oublie jamais que je t’aime et que tu n’es pas responsable de ce qui arrive.”

Quand le scribe lui eu lu la lettre, les yeux doux de Tatianna se remplirent de larmes, comme ils le fesaient si fréquement ces jours-ci. Elle se leva, face a Magnus, et le remerçia tout en essuyant ses larmes: <<merci>>

Tatianna Bancbrumeux

Au passage de la comete jonathan_21